définir les points d'entrée sur son site web

L’importance de définir les points d’entrée sur son site web

Janvier 24, 2019 / Écrit par

Précédemment nous avons parlé de comment le fait d’amener plus de gens sur son site web va générer plus de ventes.

Voici maintenant quelques points pour un peu démystifier l’importance de définir les points d’entrée sur son site web et comment cela va vous permettre de générer plus de trafic.

Premier point : perdre des opportunités

Je ne connais aucune entreprise qui a seulement une gamme de produits et services. Je ne connais pas non plus d’entreprise dont tout les clients achètent tous les produits et services.

Alors on peut s’entendre sur le fait que les clients d’une entreprise voient souvent une seule facette de l’organisation.

Si on compare à votre site web, lorsque les gens font une recherche spécifique et qu’ils atterrissent à un endroit ou est présenté l’ensemble de vos produits et services, il y a un plus gros risque de décrochage. Parce qu’ils vont croire que vous ne pouvez pas répondre à leurs besoins.

Deuxième point : Google est votre page d’accueil

Aujourd’hui, en 2018, on parle de plus en plus du fait que les gens ne visiteront plus votre site web. Les internautes vont chercher directement sur Google. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas avoir de site web, au contraire. Ça veut dire que le premier point de contact, le plus important, c’est Google.

Donc si votre site est bien conçu, vous avez identifié quelles requêtes vont mener vers quelle pages de votre site web afin d’attirer plus de clients. Vous allez vous assurer de donner les bonnes réponses aux questions des internautes pour que ces dernières s’affichent et que les internautes visitent les pages appropriées, ce qui en résultera dans un meilleur taux de conversion sur votre site.

À la fin ce qui nous intéresse c’est pas le volume de gens qui vont sur les pages, mais bien le nombre de transactions effectuées.

Troisième point : un point d’entrée qui est décidé nous permet de contrôler le chemin

Je reprends l’exemple du restaurant…

Imaginons qu’on vends des steaks, des fruits de mer, des pâtes, etc. J’ai donc trois ou quatre entrées à mon restaurant. J’ai l’entrée générale, j’ai l’entrée pâtes, j’ai l’entrée steaks, j’ai l’entrée fruits de mer. Les gens qui vont rentrer dans l’allée fruits de mer, on peut imaginer une expérience pour eux. Ils vont traverser des allées avec des aquariums, des bons fruits de mers, une décoration qui rappelle l’océan et ils vont passer devant notre cave à vins blancs.

L’expérience est modelée en fonction de leur point d’entrée ce qui me permet de m’assurer de les convertir au maximum. Ça n’empêche pas que quand ils vont faire leur transaction je vais leur montrer le menu et peut-être qu’ils vont commander un surf and turf. Mais au moins dans les premiers pas je les ai accueillis dans leurs recherches initiales. Alors si vous contrôlez le chemin, vous contrôlez aussi les messages subséquents qui leur seront donnés vous conférant une possibilité d’avoir un plus haut taux de conversion ou une plus grande pénétration d’achat.

Quatrième point : permettre le a/b testing ainsi que l’amélioration continue

Définir ses points d’entrée nous permet en web de décider ou de tester certains éléments pour savoir lesquels augmentent ou non le taux de conversion. On connaît la finalité, c’est la transaction; que ce soit un formulaire, une vente, une prise de contact, un download de  brochures…

Alors, dans le parcours décidé pour le client (l’entrée des fruits de mers), vous êtes capable de choisir certains éléments à tester et automatiquement et facilement voir la corrélation avec le taux de conversion.

Par exemple, est-ce que le fait de monter une grosse image de pieuvre va faire augmenter mes ventes de pieuvres ?

La même questions se pose en web. Or, sans avoir identifié les points d’entrée, il est plus difficile de paramétrer des test ciblés et d’observer un comportement précis pour en tirer une conclusion.

Le cinquième point : améliorer votre conversion

J’ai menti. Le site web n’est pas comme le restaurant. En fait dans un resto, dès que tu franchis la porte tu te comment à faire une transaction. Sur un site web, on entre, on visite et … on peut sortir sans payer.

C’est anonyme, on visite, on peut décrocher, on n’est pas nécessairement converti.

Prenons donc l’exemple du cas d’une exposition d’oeuvres ou le client peut décider à tout moment d’acheter un oeuvre ou non. La zone de conversion est floue puisque le visiteur peut y passer une, cinq ou quinze minutes et  une, dix ou trente pièces. Bref, il y a un flou à savoir à quel moment exactement les individus sont prêts à faire une transaction. Où est l’endroit névralgique ? Quels sont les signaux distinctifs ?

Une zone de conversion est un espace, délimité par des objectifs de site web, dans lequel les candidats ont une plus grande probabilité d’être convertis.

Donc de définir les points d’entrée va vous permettre d’améliorer votre conversion et les objectifs qui s’y rattachent.

En conclusion, avoir une réflexion sur les points d’entrée est une très belle façon de personnaliser votre expérience client et d’améliorer votre conversion web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *