COMMENT ÉCRIRE UN BON APPEL À L’ACTION EFFICACE ET ATTRAYANT ?

Juillet 16, 2017 / Écrit par

Les Call-To-Action « Appels à l’Action », sont tellement omniprésents que vous y êtes exposés tous les jours, et fort est à parier que vous ne vous en rendez quasiment même plus compte ! Ces derniers se retrouvent sur des sites web, magasins en ligne, infolettres et formulaires de tout genre et sont des fidèles alliés afin d’activer les affaires via le web.

Comment faire pour écrire un bon appel à l’action qui génère du trafic et qui ne fait pas fuir la clientèle ?

RÉFLÉCHIR AU BESOIN RÉEL DU CLIENT

call-to-action

Les gens vont sur un site web parce qu’ils y sont souvent attirés par d’autres moyens : pub, infolettre, publication sur les réseaux sociaux, recherche web, etc. Il est important de comprendre que vos clients ne sont pas toujours sur une page ou un outil numérique uniquement pour magasiner. Ils cherchent également à s’informer, comparer, comprendre, voir, etc. Je vous recommande donc de bien réfléchir au besoin de votre client, afin de déceler la raison pour laquelle il vient sur votre outil de communication. Son besoin est peut-être plus raffiné : comparer des produits, acheter un cadeau abordable, obtenir un coupon-rabais ou s’informer davantage sur un produit.

Il est possible de perdre des ventes si l’on réfléchit mal au besoin réel du client. D’un côté on peut être trop agressif (ex : Vendre alors que le client souhaite s’informer). De l’autre, on peut manquer une vente (ex : divertir alors que l’on peut vendre). C’est une question de dosage et il n’y a pas de recette parfaite malheureusement.

Donc, le truc est d’écrire plusieurs accroches et de leur donner des fonctions : vendre, informer, abonner, rediriger, etc. Dressez une liste d’actions possibles sur votre site et sélectionnez les plus importantes à vos yeux.

CLARTÉ

call-to-action

L’appel à l’action doit dicter une marche à suivre pour l’usager. Plus l’action à poser est claire, plus le taux de conversion sera efficace. Il n’est pas recommandé de créer un appel à l’action qui va attirer beaucoup de gens, mais qui ne convertira pas.

ACHETEZ MAINTENANT

Plus direct et plus sec. Donne une indication très claire et aura un taux de conversion plus grand, car la route est rapide vers le but.

AJOUTER AU PANIER

moins direct et plus doux. Donne une indication claire qui aura un taux de conversion moins grand, car la route vers le but nécessite plus d’étapes.

UTILISER DES VERBES INFINITIFS

call-to-action

Personnellement, je n’aime pas les listes des « meilleurs verbes à utiliser ». Je considère que les appels à l’action doivent être représentatifs du secteur d’activité, et surtout évoquer la marque ainsi que sa façon d’approcher les clients. PRENDRE SOIN DE MA PEAU, TEINT PLUS ÉGAL, COMPRENDRE LES TACHES PIGMENTAIRES sont ainsi des CTA beaucoup plus pertinents pour une entreprise pharmaceutique qui vend des produits de beauté par exemple.

SOYEZ ORIGINAL

Il est vrai que DÉCOUVREZ, MAGASINEZ ou POUR + DE DÉTAILS sont des appels à l’action un peu fade et que le phrasé est générique. Je vous invite à trouver une façon originale de parler de votre produit / bénéfices au sein même de votre appel à l’action. Voici un bon exemple d’information pour Wikipedia :

call-to-action

BIEN RÉFLÉCHIR AUX ROUTES D’USAGER

L’usager qui va sur votre plateforme complètera en moyenne de 2 à 8 interactions avant de quitter votre site. Vous devez réussir à l’accrocher pendant ce court laps de temps afin qu’il clique sur votre appel à l’action. La problématique est que les usagers n’empruntent pas tous la même route, c’est-à-dire que si nous pouvions comparer votre site web à une maison, les individus n’entreraient pas tous par votre porte d’entrée. Pour aller plus loin, non seulement le lieu d’entrée serait différent, mais également l’objectif une fois entré dans votre maison. Beau casse-tête n’est-ce pas lorsque l’on souhaite inviter tout ce beau monde là à souper ?

Dans une approche cartésienne, il est recommandé de faire des chemins d’usager pour chaque type de client et de besoin. On dresse ainsi des scénarios de navigation à travers le site web et les outils périphériques (réseaux sociaux, infolettre, emails, etc.) Cela permettra de cibler quel appel à l’action fonctionnera le mieux pour quelle route d’usager.

TESTER

En terminant, je vous dirais de faire des tests A/B sur vos appels à l’action afin de détecter ce qui fonctionne le mieux pour votre industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *