Marteler un message

Marteler un message … c’est pas bon!

Janvier 4, 2019 / Écrit par

Très souvent, les PME et les startups vont se lancer dans une première campagne marketing en se disant … suffit de mettre une publicité, la faire rouler et le cash va rentrer tout seul!

C’est vrai qu’une bonne publicité peut générer à elle seule de l’attrait et des ventes. Le problème, c’est que de nos jours tout le monde a un message à faire passer. Donc il serait envisageable de se demander pourquoi ne pas juste parler plus fort que tout le monde?

Parce que le monde se tanne …

Ben oui. En d’autres termes, si notre compétiteur injecte 1000$ de publicité et que nous on en injecte 5000$, mais en martelant le même message, on ne va pas nécessairement avoir un impact 5X plus grand. A contrario, il est possible que notre message ait un effet inverse et que l’on écoeure le peuple.

Revenons dans le temps

Remontons dans le temps un brin. Jadis, c’était très simple, il suffisait de penser à un message et de le marteler partout dans le village pour attirer les gens dans son commerce. Plus on payait, plus on pouvait imprimer et faire diffuser son message.

Le marketing étant ce qu’il est, les compétiteurs ont compris le jeu et se sont mis de la partie. Le consommateur s’est donc mis à être bombardé de messages.

Vous le savez sûrement, mais aujourd’hui on est soumis plus de trois mille fois par jour à des messages publicitaires. Trois-mille messages! L’être humain étant ce qu’il est, il a donc développé des mécanismes de défense afin de balayer les signaux qu’on lui balançait quotidiennement. C’est ce que j’appelle le détecteur-anti-bullshit. C’est lui qui nous permet de filtrer rapidement ce qui est un SPAM, un SCAM, une FRAUDE, un message MAUVAIS, bref … à savoir d’avance quels sont les messages publicitaires non-pertinents. Et vous savez quoi ? Ce détecteur est tellement puissant que l’être humain n’est même pas conscient que ces messages sont éliminés; il ne les voit plus du tout.

DÉ-MARTELER = DÉMANTELER

Quoi faire donc pour rejoindre sa cible et bypasser ce détecteur-anti-bullshit ?

Il faut approcher la publicité de nos jours avec beaucoup plus de variété qu’auparavant, c’est-à-dire de changer notre message durant une même campagne afin de ne pas se faire ignorer.

Il suffit de réfléchir à différentes façons de dire la même chose et de le diffuser avec des intensités différentes. Le truc que je vous donne c’est de démanteler votre message en plusieurs sous-parties (ou thématiques) et les explorer. Par exemple, si vous vendez des poussettes de bébés pour sportifs, vos thématiques pourraient être : l’enfance, le sport, le plein air, la sécurité.  Chacune de ces thématiques renfermerait divers messages et rejoindrait sensiblement différents segments de votre clientèle.

Donc, au lieu de dire :

tab1

Vous pourriez dire :

tab2

Morceler son message permettra de capter davantage l’attention de vos publics cibles et de laisser plus facilement une bonne impression de votre marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *