Personnes qui tiennent des ballons en forme de lettres qui forment le mot : DONATE

PLAN DE COMMANDITE – Partie 2 Comment utiliser son plan de commandites

Novembre 20, 2018 / Écrit par

Vous l’attendiez depuis longtemps, voici enfin la deuxième partie de notre article comment créer son plan de commandites. Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille d’aller le consulter.

Pour des exemples de plans de commandites, cliquez ici.

Dans cet article, nous vous expliquerons 4 étapes à suivre une fois votre plan de commandite réalisé afin d’assurer le succès de votre projet de financement.

Petit Rappel

Laissez-moi vous rafraichir avec un petit rappel. Un plan de commandite (aussi appelé plan de visibilité), est utilisée lorsque l’on veut lever des fonds et associer des récompenses à des partenaires qui donneraient de l’argent ou un équivalent d’argent pour un bien. Cette méthode est utilisé beaucoup lors des collectes de fonds caritatives, pour les organismes à but non lucratif (OBNL). Les plans de visibilités, contenus dans les programmes de commandites, sont également largement utilisés dans les domaines évènementiels, les actions corporatives, le sport, le divertissement et chez les jeunes entreprises en démarrage. La commandite comme nous l’entendons ici est davantage destinée aux OBNL (généralement pour des causes sociales) qui ont moins de moyens.

On va se le dire franchement, les individus donnent à la charité pour 4 raisons :

  • se déculpabiliser,

  • baisser leurs impôts,

  • faire bonne figure en pétant de la broue marketing

  • ils sont vraiment touchés par votre cause.

Même si l’on est pour la vertu et que l’on souhaite vraiment attirer les personnes du quatrième type, vous allez devoir cibler un peu tous les portefeuilles, car sinon c’est votre coffre qui risque d’en souffrir.


1. Listes de sollicitation

Dans un premier temps il est conseillé monter une liste de sollicitation de ressources pour vous aider. Primo, des bénévoles qui vont vous soutenir. Secundo, je vous recommande également de dénicher des fournisseurs qui vont vous procurer des choses à moindre coût, voire gratuitement. Tertio, il faudra identifier et lister les organisations et les clients qui pourraient potentiellement faire part de votre plan de commandite, et auxquels vous pourrez vendre vos récompenses. Si ces récompenses sont obtenues gratuitement par des fournisseurs, votre profit dégagé sera simplement plus grand. On peut éventuellement ajouter à cette liste certains relayeurs d’informations (leaders d’opinion ou influenceurs) qui vous aideront à partager l’information.

À partir de ces informations, je vous suggère de bâtir votre liste de sollicitation sur un fichier de base de données (classeur Excel ou FileMaker par exemple) auquel on va incorporer le maximum d’infos recueillies possibles. Il est très important d’utiliser son propre réseau de contacts et de ne pas avoir peur de viser haut en termes de notoriété de prospects. En effet beaucoup d’entreprises ont développé des programmes spécifiques dédiés à des actions de commandites. Sachez en tirer profit !

Un peu dans le même style, listez les fondations qui peuvent vous venir en aide : pré-filtrez vos résultats et sélectionnez principalement les fondations qui ont votre mission à cœur.

2.Recherche de partenaires

Rappelez-vous toujours, ce que les gens ne veulent pas faire, c’est sortir du cash !

Quand vous irez voir vos éventuels commanditaires pour leur demander leur aide, prenez le temps de les rassurer sur le fait que vous ne leur demandez rien. Encore une fois il ne faut surtout pas avoir peur d’aller chercher des fournisseurs qui peuvent nous DONNER des choses, GRATUITEMENT. Pensez aux soupers-spaghetti par exemple, les épiceries raffolent de donner tous les ingrédients moyennant un échange de visibilité. Peu sont ouverts à donner des commandites en espèce.

Certes, vous n’allez pas vendre (récolter) plus d’argent, mais vous allez considérablement réduire vos coûts (on peut même espérer tomber à 0$ de dépenses), et élargir votre capacité d’offre. En échange de cela vous leur donnerez une visibilité sur votre événement et ces derniers risquent de promouvoir votre campagne.

Soyez imaginatifs pour trouver des partenaires. N’ayez pas peur de les aborder en allant droit au but, voire avec une demande claire d’échange et en mentionnant vos intentions non monétaires! Cela augmentera vos chances qu’ils soient enclins à vous donner et , qui sait, peut-être même plus que votre demande initiale.

3. Organisation d’évènements

Les êtres humains sont des créatures sociales. On crée des moments pour se réunir ou on va dans des événements pour RÉSEAUTER. Donc en tant qu’OBNL, vous devez organiser des événements pour attirer la population et réchauffer les gens qui sont intéressés par le message que vous désirez transmettre.

On observe bon nombre d’organismes de charité faire des événements plusieurs fois dans l’année et à chaque fois récolter plus d’argent. En faisant un événement qui nécessite 100 000$ pour être organisé, vous remplirez peut-être vos objectifs ; mais si vous organisez deux événements à 50 000$, voire quatre événements à 25 000$ (et ainsi de suite), vous dépasserez très certainement vos objectifs !

Avez-vous besoin de demander de l’argent à chaque fois ? NON. Un plan de commandite doit selon moi être utilisé sur une campagne générale annuelle. Les évènements sont des moyens d’activer un public et stimuler les échanges (en biens, en temps et monétaires).

Par exemple, sur quatre événements, vous pourriez demander de l’argent seulement lors de deux de ceux-ci. Cela va permettre de sensibiliser davantage à la cause : les gens vont se sentir impliqués, intégrés, vous aurez une plus grande notoriété.

Ils peuvent alors se faire remercier et voir l’effet concret amené à votre groupe de clients cibles. Le lien sera renforcé, et vous pourrez être sûrs qu’ils redonneront l’année prochaine !

4. Faire du bruit dans sa communauté

Ça paraît super évident, mais ça signifie quoi au juste « faire du bruit dans sa communauté » ?

Votre communauté, ce sont les différentes catégories de personnes qui sont touchées en s’intéressant à votre cause. Comme cette communauté est du earned media, il faut aller la solliciter, la remuer ! Plus vous activerez votre entourage, plus ces derniers pourront partager votre message, qui rejoindra un cercle de gens avec qui vous n’êtes pas en contact directement.

Faire du bruit, sans toutefois harceler, c’est aussi fournir du bon contenu, intègre, véhiculer vos valeurs, votre mission, votre message… Il faut que votre communication soit récurrente !

Comme les plans de commandites varient d’une organisation à l’autre, leur utilisation n’est pas la même. Le plus important est de trouver les actions qui vous permettront de mieux diffuser ce dernier et de vous entourer pour trouver des partenaires et des ressources qui vous aideront dans votre pèlerinage. Vous pouvez vous aider des réseaux sociaux pour accomplir cette tâche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *